Navigation
 
Outils personnels
Accueil Vie communale Communication Avis-Enquête Actualités Déclaration de la Politique Communale de la majorité MIL pour la législature communale 2018-2024
Actions sur le document

Déclaration de la Politique Communale de la majorité MIL pour la législature communale 2018-2024

En ce début de législature, le Collège communal a défini sa stratégie pour la mise en œuvre des projets de la majorité pour les 6 années à venir au travers d’une Déclaration de Politique Communale (DPC). Devenu obligatoire, ce document reprend les thèmes qui seront traduits en objectifs opérationnels, eux-mêmes déclinés en projets au sein du Programme Stratégique Transversal (PST). Le PST se construira en étroite collaboration avec les services communaux et en interaction ascendante et descendante avec le Collège. La mise en œuvre des projets repris dans ce document dépendra des budgets et moyens disponibles.

5 OBJECTIFS MAJEURS POUR SIVRY-RANCE

 

1) Sivry-Rance : La proximité au centre des préoccupations :

Continuer à être particulièrement à l’écoute et expliquer concrètement les divers tenants et aboutissants de notre politique, c’est primordial pour tout un chacun.

Tout mettre en œuvre pour rapprocher l’élu et le citoyen : En créant des liens de proximité, en visant la transparence des décisions, en donnant un accès aisé dans le temps et dans l’espace aux services communaux et en suscitant la participation et l’implication citoyennes :

 

 

2) Sivry-Rance : La confiance du citoyen : 

Nous sommes garants d’une société inclusive en étant particulièrement attentif à la mixité sociale, interculturelle et intergénérationnelle. C’est fondamentale pour une confiance durable : En convaincant de l’enjeu démocratique, en positionnant la Commune comme gardienne de l’intérêt commun et en informant et en  communiquant en toute transparence et simplicité.

 

 

3)                Sivry-Rance : La bonne gouvernance et des services performants :

La gouvernance constitue un enjeu essentiel de l’action publique, y compris au niveau local. Toute action politique et toute réflexion de fond doit s’articuler autours de l’ouverture, la participation, la responsabilité, l’efficacité et la cohérence : En déployant une vision politique locale claire, en renforçant  les capacités de gestion et d’exécution  de l’Administration, en mutualisant des services et en favorisant la coopération supra communale (comme Charleroi Métropole, la Conférence des Bourgmestres, le GAL de la Botte, … etc…).

 


4) Sivry-Rance : Le défi de la transition écologique et énergétique :

Ce défi n’est possible à atteindre qu’avec la participation communale et surtout citoyenne. Ce n’est pas une contrainte, c’est une réelle opportunité, une chance : En contribuant à notre petit niveau à l’atteinte des objectifs climatiques et énergétiques et en assurant un réel  développement durable sur notre territoire.

 

 

5) Sivry-Rance : Le défi de la cohésion sociale :

La cohésion sociale constitue le premier défi pour la prospérité économique et le bien être du citoyen. Il faut impérativement lutter contre l’isolement et l’absence de solidarité : En assurant la mixité fonctionnelle, en impliquant tous les citoyens, en garantissant l’intérêt général, en assurant la liberté et la sécurité et en prônant le « Vivre ensemble » et l’éducation à la citoyenneté. 

 

 

 

 

 


10 AXES DE TRAVAIL POUR DES PROJETS CONCRETS

 

1)                Du point de vue de la mobilité :

 

Le transport et la mobilité en milieu rural sont d’une importance majeure. Densité de population et rentabilité des dessertes sont peu compatibles et pourtant, cette problématique est essentielle pour le développement de ce que l’on appelle les populations captives (Ainés, étudiants, travailleurs sans emplois, personnes à mobilité réduite (PMR), etc…). Afin d’apporter les réponses nécessaires, le Groupe MIL souhaite discuter d’un plan d’ensemble comportant un volet lignes régulières, lignes rapides, voire le transport à la demande.

Cependant, notre spécificité rurale nous incite à ne pas négliger les voies lentes, les axes de liaisons et la signalisation directionnelle soit des outils d’accroissement de développement économique, touristique et social.

 

Quelques projets : Le développement de l’axe « Eau d’Heure – Val Joly ». La poursuite de l’amélioration de l’ensemble de notre signalisation directionnelle. La poursuite de l’amélioration de notre réseau routier au travers du Plan d’Investissement Communal (PIC) mais aussi sur fonds propres. L’amélioration de la signalisation horizontale (marquages au sol). La poursuite du taxi social. L’analyse de possibilités de transport vers les pôles économiques locaux et sous-régionaux. … etc…

 

2)                Du point de vue du logement :

Voilà bien un droit fondamental mais encore faut-il que l’offre soit adaptée et surtout abordable. Depuis 2 mandatures, le Groupe MIL travaille pour y apporter des réponses concrètes et il compte bien poursuivre cette politique indispensable.     

Le but est la recherche de la meilleure adéquation possible entre l’offre de logement disponible et les besoins sociaux recensés au niveau local. 

Avec la création de logements publics durables de qualité, peu énergivores (consommation de chauffage, électricité, eau), la politique du logement de notre commune se révèle être une priorité.  Voilà une excellente façon de lutter contre la précarité et cela permet de promouvoir une politique démographique jeune et active en offrant à nos citoyens un logement digne du 21ème siècle.

Par cette action menée depuis quelques années, l’accès à un logement correct au centre des villages de Rance et de Sivry garanti l’utilisation des commerces locaux (banques, poste, pharmacies, écoles, magasins,…) ainsi que l’utilisation des transports en commun.

D’autre part, il faut permettre aux jeunes de l’entité de s’installer chez nous et d’y construire leur projet de vie. En fonction des opportunités, le Groupe MIL continuera cette politique porteuse,  solidaire et équitable.

 

Quelques projets : Poursuivre le partenariat avec Notre Maison. Poursuivre la recherche d’opportunités de création de logements publics sociaux, pour personnes à mobilité réduite (PMR) et de première installation. Faciliter l’accès des jeunes au logement. Assurer un Go Pass logement locatif. Domiciliation uniquement dans des logements dignes. … etc …  

  

3)                Du point de vue de l’économie, de l’emploi et de l’insertion :

Le commerce local, l’agriculture raisonnée et la production ou transformation de produits agricoles, les métiers du bois, les métiers liés au tourisme et à l’Horéca sont des secteurs que nous privilégions depuis plusieurs années et que nous continuerons à mettre en avant dans notre commune.  
Liés à ces secteurs, nous aiderons à la mise en place de partenariats relatifs à des formations  adaptées à l’émergence de nouveaux métiers, d’en consolider d’autres ou facilitant les métiers en pénurie (comme la mécanique agricole, les réceptifs touristiques, l’agroforesterie, les  métiers d’artisan boulanger ou de boucher, …).
Enfin, nous comptons soutenir toutes les initiatives concernant les secteurs porteurs, comme le numérique, les TIC (technologie de l’information et de la communication), l’environnement, les soins de santé.
De nouvelles possibilités d’espace de travail, ou de partage de travail seront aussi mises en place sur la commune. Par ailleurs, par le biais de notre outil économique, l’ADL (Agence de Développement Local), nous collaborerons ainsi avec les professionnels de la formation et de l’emploi de notre région, comme par exemple l’instance EFE Sud-Hainaut, le Forem, les ALE, les écoles supérieures de notre  territoire, mais aussi avec les différentes structures régionales d’accompagnement à la création  d’activité (je crée mon job, …).  Nous créerons un espace « coworking » et collaborerons aux groupements d’employeurs de la Botte du Hainaut.  

Par ailleurs, le Groupe MIL souhaite concrétiser la mise en situation professionnelle offerte par la commune. Ainsi, la commune s’engage à offrir des stages MISIP (Forem) pour un ensemble de métiers qu’elle assure allant des métiers de bureaux jusqu’aux métiers manuels (ouvrier communaux ou autres).

Côté insertion socioprofessionnelle, via le CPAS, elle assume l’activation des bénéficiaires du Revenu d’Intégration Sociale (RIS) et la mise à l’emploi via les articles 60 et 61.  Malgré un marché de l’emploi difficile, compliqué et très exigeant, le travail d’insertion continue et continuera à se développer.  En effet, l’accompagnement pédagogique des personnes sous contrat de travail article 60 et article 61 est plus que nécessaire tout comme la poursuite de la mise en œuvre des « emplois formation ». C’est seulement à cette condition que nous pourrons ensuite, en collaboration avec l’agent d’insertion, mettre en œuvre des Projets Individualisés d’Intégration Sociale (PIIS).

 

Quelques projets : Création d’un parc à grumes valorisant nos plus beaux bois vendus. Création d’un pôle emploi rural. Désignation d’un « Monsieur Emploi Local ». Soutien aux projets de qualification professionnelle, de remise à niveau et de formations professionnelles qualifiantes. Participer à l’optimalisation de l’offre touristique sur Sivry-Rance. S’inscrire comme acteur d’une plate-forme d’accueil au développement de l’emploi en milieu rural. Participer au projet WIFI4EU et wifi externe dans les 5 villages de l’entité. Octroi de budgets participatifs pour les villages et les quartiers de l’entité. Stimuler la recherche d’emplois grâce aux projets coworking et go to job. Organiser une bourse d’échange et un repaire café. Développer l’axe « Eau d’Heure – Val Joly »,  

 

4)                Du point de vue de l’enfance et de la jeunesse :

Parce qu’il y a une véritable opportunité d’articuler étroitement les politiques de prévention et d’éducation avec celles liées à la « réparation », au décrochage et in fine à la discrimination, la jeunesse et l’enfance sont deux thématiques permettant d’assurer un meilleur avenir en vue d’offrir à toutes et tous, et bien évidemment à nos futurs concitoyens, les moyens de participer et d’agir en connaissance de cause.

Les enfants, les adolescents et les jeunes n’ont que faire d’une muselière, ils cherchent une relation éducative leur permettant de se construire, de créer des relations bénéfiques, parfois de s’opposer au cadre de référence, de découvrir des territoires et des activités, de se rendre utile et d’avoir des repères. La commune doit tout faire pour accompagner la construction identitaire des jeunes au-delà des formatages dépassés et contraignants.

Dans ce contexte, diverses logiques seront abordées. Elles seront éducatives, d’accompagnement, de prévention, de citoyenneté et d’insertion professionnelle. Cela doit aller bien au-delà de la mise à disposition d’un local.

 

Quelques projets : Continuer à assurer un enseignement communal de qualité accessible à tous. Assurer un service public d’information, d’accompagnement et d’orientation répondant à la diversité des besoins des jeunes.

Promouvoir la réussite de tous nos ados en luttant impérativement contre le décrochage. Conforter le lien entre les institutions et les jeunes et lutter ainsi contre les discriminations.

Proposer un espace de loisirs, de création et d’engagement collectif en dehors des indispensables jeunesses traditionnelles. Favoriser la participation des jeunes à la vie locale et à l’engagement vers les institutions. Susciter un appel à projets communaux  spécial « Jeunes ». Travailler sur l’identité, la filiation, l’image de soi et offrir une écoute. Développer l’espace extrascolaire à Sautin et un milieu de co-accueillantes. … etc …

 

5)                 Du point de vue des ainés :

Bien vieillir chez soi en milieu rural doit être une réelle préoccupation politique. La solitude et l’isolement des personnes âgées sont des réalités d’autant plus préoccupantes lorsque celles-ci se situent à la campagne. C’est pour cela qu’il incombe aux élus de penser des politiques territoriales du logement, des centres de villages, des transports, des commerces, de la santé, des technologies, de sécurité et des activités socioculturelles adaptées à nos ainés.

 


Quelques projets : Soutien à une structure spécialisée de soins adaptés. Recherche de toute opportunité pour une maison de repos pour nos personnes âgées ou d’une « seignorerie » durable sur le territoire communal. Développer le concept d’un réseau social de terrain du type  « Voisin-Âge ». Systématiser la démarche centrée sur l’usager vulnérable dans tous les projets communaux. Poursuivre le développement de notre maison communautaire. Accompagner les démarches associatives d’ainés ; Susciter les échanges, les projets et les activités intergénérationnels, par exemple en objectivant la transmission des capacités, des savoir-faire et des savoir-être.  …etc…

 

6)                Du point de vue de la solidarité et de la politique des personnes à mobilité réduite :

C’est parce que le contexte économique ambiant, la montée des populismes et l’influence de certaines idées ultralibérales pourraient laisser croire que la solidarité, c’est ringard ou de l’assistanat, qu’il faut redoubler d’attention. L’individualisme n’est pas une solution, par contre, tisser encore et toujours des liens sociaux, c’est une vraie valeur positive. La solidarité implique une entraide sur base d’égalité, ou à tout le moins d’équité. L’individualisme, c’est tout simplement de l’égoïsme non avoué.

 

Quelques projets : Susciter la réflexion et accompagner, le cas échéant, à propos de projets de partage, de convivialité, d’aide que ce soit en terme de mixité sociale, culturelle ou générationnelle. Assurer l’optimalisation de la circulation et de l’accès des PMR aux structures publiques et donc aussi à la participation de la vie citoyenne. …etc …

 

7) Du point de vue du sport et de la santé :

Bouger fait un bien fou, ce n’est plus un secret pour personne. Néanmoins, le fait de pratiquer une activité physique dépend, comme d’autres comportements de santé d’ailleurs, de processus réfléchis et intentionnels. Encore faut-il pour cela qu’il y ait une offre sportive et un accompagnement adéquats et spécifiques. En effet, la pratique d’une activité physique résulte de facteurs multiples (personnels, sociaux, environnementaux, politiques, …).

Il appartient aux élus de susciter cette pratique et de promouvoir un environnement local favorable à celle-ci. Le Groupe MIL développera des sports accessibles à chacun, quels que soient son âge, son niveau de pratique ou ses revenus.

Par ailleurs, les médecins de campagne à Sivry-Rance sont de réels acteurs de prévention et ils considèrent que la prévention dans le domaine de l’activité physique fait partie intégrante de leur rôle.

 

Quelques projets : Promouvoir le sport comme comportement de santé incontestable. Améliorer l’offre en matière sportive comme par exemple la création du pôle sportif de Sivry. Assurer la finalisation des travaux d’amélioration du hall omnisports de Rance. Envisager la création de petits modules sportifs au cœur des villages.

Assurer l’accompagnement des divers clubs sportifs présents (football et autres) et à venir. Envisager l’aide aux initiatives sportives locales et sous-régionales. Désigner un « Monsieur Sports » communal. Créer de nouveaux locaux fonctionnels pour nos jeunesses.  

Accompagner une offre spécifique de sports adaptés aux séniors. Créer un cadastre des activités sportives et des collaborations possibles avec les communes voisines en vue de mutualiser les infrastructures. Intégrer l’Intercommunales Sportive du Sud-Hainaut. Envisager la création d’un second terrain de tennis pour le Tennis Club Chevrotin. Accompagner la sensibilisation et l’information luttant contre le tabagisme, les assuétudes diverses, le surpoids et la mal bouffe en général. Susciter la création d’un cours de nutrition en collaboration avec toutes les écoles de la Commune. Faire impérativement respecter l’interdiction de fumer lors de manifestation publique. Poursuivre les campagnes de vaccination et de sensibilisation au dépistage des cancers les plus fréquents. .…etc …

 

8)                Du point de vue des espaces publics et de la sécurité :

 

Les espaces publics en zone rural sont de réels leviers de développement territorial. Ce sont des espaces où se donne à voir la société locale et où les relations sociales se rendent visibles et tout compte fait se mettent en scène. C’est donc fondamentalement une question d’usage, d’accessibilité, de sécurité et de bien être. L’espace public du 21ième siècle n’est plus celui du 20ième, il doit être ouvert et non contraignant. Il doit pouvoir accueillir une nouvelle convivialité et représenter de nouveaux enjeux sociétaux en terme de mixité, de culture et générationnel.

Côté sécurité, notre nouveau Règlement Général de Police est adapté à notre spécificité rurale et il est d’application sur les 5 communes de la Botte. Notre Police et nos agents constatateurs ont désormais l’outil nécessaire pour sanctionner et poursuivre les auteurs d’incivilités dont nous sommes tous victimes, c’est la volonté du Groupe MIL d’aller dans ce sens.

 

Quelques projets : Mettre en œuvre les futurs projets du PCDR permettant l’aménagement de la 3ième phase du centre de Sivry. Concrétiser l’aménagement du centre de Grandrieu. Rénover le square et le kiosque de Sautin. Améliorer la place de Montbliart en termes de convivialité, de sécurité et d’aménagements.  Sanctionner les nuisances sonores, l’absence d’entretien des logements et des haies et les dépôts sauvages de déchets. Soutenir la mise en place de caméras mobiles de surveillance des lieux publics. Poursuivre la sensibilisation de nos écoliers à l’utilisation de la voie publique via Via Perfecta, Pédibus, …). Soutenir la création d’un stand de tir adéquat pour l’entrainement de notre Police..…etc …

 

9)                MIL : Du point de vue de l’environnement et du cadre de vie :

 

Nous poursuivrons nos efforts pour maintenir une commune propre, fleurie, entretenue et conviviale.  Nous poursuivrons nos actions pour que notre réseau routier soit le meilleur possible, été comme hiver, pour que nos émissions de CO2 continuent à diminuer et pour tendre au « bilan zéro », pour que notre production de déchets diminuent et qu’ils soient encore mieux triés.

Nous garderons des zones de territoire 100% nature, pour défendre la biodiversité, pour favoriser la mobilité de nos concitoyens dans toutes ses formes, pour que soit respectée notre identité rurale en terme de prescriptions urbanistiques et d’aménagement du territoire.

N’oublions pas la qualité du cadre de vie promeut l’activité physique et les relations humaines. Ainsi, nous continuerons à entretenir et à développer les nombreux sentiers, ruelles, chemins agricoles pour que piétons, cyclistes et cavaliers puissent voyager au travers de notre territoire en toute sécurité dans un cadre envié et respecté. Nous continuerons à défendre un aménagement du territoire à taille humaine, soucieux du développement durable et soutenable qui tient compte des différents facteurs formant son environnement, en privilégiant l’intérêt collectif plutôt que particulier.

Nous continuerons à diminuer notre consommation énergétique et créerons un champ photovoltaïque, producteur d’électricité. Nous poursuivrons le développement du site du Roux Marché et maintiendrons certaines parties de forêt « 100% nature ».

Nous mettrons tout en œuvre pour accroître notre patrimoine forestier lorsque c’est possible et ce, aux meilleures conditions. Enfin, le cadre de vie, c’est aussi la convivialité entre voisins et citoyens d’un même village.

 

Quelques projets : Le soutien matériel et/ou financier aux comités des fêtes communales, des fêtes des voisins, des « Pauses Quartiers », des activités de nos jeunesses, des activités associatives (journée de la Gâte d’Or, fête du mouton et du cheval de trait, fête de la ruralité, tremplin, cortège de carnaval et d’Halloween, …). Participer concrètement à la protection des habitats et des espèces avec les acteurs du milieu environnemental. Assurer la répression de la délinquance environnementale gratuite. Introduire le dossier de reconnaissance de « Montbliart, en qualité de plus beau village de Wallonie ». Concrétiser le dossier concernant la maison de village de Grandrieu dans le cadre du PCDR.

Tout mettre en œuvre pour devenir une commune au bilan « Zéro carbone » pour 2030 grâce, entre autre, à la production d’énergie verte, aux actions citoyennes mais aussi par l’acquisition de puits de carbone (achat du bois de la Ville de Thuin à Rance). Création de zones « dépose minute » sécurisées aux abords des écoles. Tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité des biens et des personnes.

…etc …

 

10)            Du point de vue de la culture :

 

Conscients de l'importance de la Culture et de son rôle fondamental dans toute Société, MIL pense qu'elle permet de réduire les inégalités, qu’elle favorise l'accès aux connaissances et à l'épanouissement de la personnalité de chacun. A cette fin, nous poursuivrons par exemple le soutien aux nombreuses associations présentes et à venir, ainsi que notre implication au sein des institutions de Sivry-Rance ayant pour objet le développement culturel comme notre Centre Culturel Local, notre Bibliothèque et notre Maison Communautaire. Nous nous associerons aux partenaires et citoyens qui le désirent pour mettre en œuvre toute initiative conduisant à un mieux vivre ensemble. Nous lutterons contre le repli sur soi et nous viserons à plus de solidarité et d'entraide entre les citoyens. Il n'y a pas de société humaine durable sans transmission et donc, nous comptons contribuer au partage, à la transmission des savoir-faire et des savoir-être locaux. Ceci, tout en préservant notre patrimoine matériel et immatériel.

Cette ambition culturelle, nous proposons aussi de l’activer notamment au travers d’une diffusion culturelle variée, de loisirs actifs adaptés, d’un développement communautaire spécifique et d’une éducation permanente à la hauteur de notre « Ruralité ».

 

Quelques projets : Accompagner le Centre Culturel Local dans sa démarche de reconnaissance conformément au nouveau décret culturel de la Fédération Wallonie – Bruxelles. Favoriser toute initiative ou projet visant le « Bien commun » et le « Vivre ensemble ». Initier une culture accessible à tous. Susciter l’intérêt culturel dans les jeunes générations et dès le plus jeune âge, Donner la possibilité à notre académie de musique d'améliorer son espace d'accueil en l'accompagnant dans sa recherche de subsides notamment au travers du programme de travaux prioritaires, … etc …