Navigation
 
Outils personnels
Accueil Vie communale Environnement P.C.D.R. Sivry-Rance : Opération de Développement Rural
Actions sur le document

Sivry-Rance : Opération de Développement Rural

Une Opération de Développement Rural est une politique de développement local qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants dans tous les domaines de la vie quotidienne.

A présent,
pensons futur …
 
 
 
Une Opération de Développement Rural est une politique de développement local qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants dans tous les domaines de la vie quotidienne.
 
Elle repose sur 4 piliers fondamentaux :  
 
-                            un territoire d’action qui est celui de la commune
-                            une participation de la population à ce processus
-                            une valorisation des ressources locales
-                            une réflexion globale et cohérente
 
En clair, il s’agit, à partir d’un diagnostic de la commune, de définir, avec la population et les élus, une stratégie constituée d’objectifs et de projets à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs.
 
Pour les habitants, une Opération de Développement Rural est une occasion unique de participer à l’évolution de leur commune en : la découvrant, en partageant leurs idées et en imaginant des projets et des pistes de développement.

P a r t i c i p a t i o n   c i t o y e n n e ?
 
La participation citoyenne est un pilier important du bon déroulement d’une Opération de Développement Rural. Au cours de l’opération, diverses réunions permettront à chaque habitant qui le désire de réfléchir avec d’autres sur l’avenir de leur commune.
 
Une Opération de Développement Rural se divise en trois grandes étapes participatives ayant chacune leur utilité et leur déroulement propres. Un des rôles essentiels de la FRW, dans l’accompagnement d’une commune qui entame une Opération de Développement Rural, est de susciter et d’encadrer cette participation citoyenne.
 
 
Les réunions d’information et de consultation (info/consult).
 
Comme leurs noms l’indiquent, les réunions d’information et de consultation doivent assurer l’information (déroulement de l’ODR), la consultation et la participation de la population. Celles-ci se déroulent dans chaque village (ou hameau, si nécessaire) de l’entité.
 
Ces réunions d’information et de consultation constituent une première approche des souhaits de la population, mais également une première confrontation du diagnostic effectué par l’auteur de projet avec la réalité vécue sur le terrain.
 
Les thèmes (économie, villages, agriculture, tourisme, …) abordés lors de ces réunions souvent fructueuses et originales demanderont une approche plus ciblée et définie. Ces thèmes seront dès lors rediscutés plus tard lors de Groupes de Travail spécifiques et au sein de la Commission Locale de Développement Rural.
 
     
La Commission Locale de Développement Rural (CLDR).
 
La CLDR sera créée par la Commune après les réunions d’information de consultation, et se composera de 20 à 60 membres maximum. Parmi ces membres, un quart peut être désigné au sein du Conseil Communal, les autres membres représentant les différents villages, les différentes classes d’âge et les différents milieux socio-économiques de l’entité. 
 
La CLDR constituera un relais entre la population et la Commune. Elle constituera également un organe consultatif de la commune et pourra s’exprimer d’initiative. 
 
Suite au diagnostic effectué et aux réunions d’information et de consultation menées, certains thèmes mériteront un éclairage particulier. Cet éclairage sera apporté lors des Groupes de Travail.
 
 
Les Groupes de Travail ( GT ).
 
Les Groupes de Travail auront lieu après la mise en place de la CLDR mais seront indépendants de celle-ci. Les Groupes de Travail seront constitués de membres de la CLDR, d’élus et d’habitants de la commune intéressés par un ou plusieurs thèmes abordés lors des réunions d’information et de consultation mais également, si besoin, de personnes-ressources extérieures.
 
Les GT permettront de dégager de grands axes de développement possibles pour l’entité ainsi que bon nombre de projets pour y parvenir.
 
Il reviendra à la CLDR de remettre tout cela en musique. Pour ce faire, la CLDR participera à la définition des objectifs de développement à atteindre et sélectionnera les projets pour y parvenir.
 
Cette « démocratie directe » est tempérée par le fait que la décision finale (objectifs, projets,…) reste du ressort du Conseil Communal.
 
 
P r o g r a m m e   C o m m u n a l   d e   D é v e l o p p e m e n t   R u r a l  ?
 
On confond souvent une Opération de Développement Rural et un Programme Communal de Développement Rural, il est donc indispensable de clarifier les choses.
 
L’Opération de Développement Rural est le processus qui conduit, dans un premier temps, à réaliser un Programme Communal de Développement Rural. En clair, le Programme Communal de Développement Rural est un document « papier » qui synthétise et programme la réalisation des projets de l’ODR.
 
 
Ce document appelé Programme Communal de Développement Rural est composé de 5 parties :
 
1.       L’analyse socio-économique de la commune permettant d’élaborer un premier diagnostic.
 
C’est la base de la réflexion et le point de départ de la démarche de participation de la population.
 
2.          Le déroulement et les résultats de la participation de la population.
 
Cette partie regroupe les résultats des info/consult, des différents GT,…
 Elle est l’apport de la participation de la population.
 
3.       La stratégie à mettre en place pour les années à venir. Ici sont repris les orientations et objectifs ciblés que la commune va se fixer.
 
Cette partie reflète la participation de la CLDR à l’élaboration du PCDR. C’est en effet elle qui
réfléchit aux objectifs proposés dans un premier temps par l’auteur de projet.
 
4.       Les projets ou actions à réaliser pour atteindre les objectifs.
 
 Cette partie reflète les décisions de la CLDR en matière
de choix et de programmation des projets ou actions à réaliser
 
5.       Un tableau de bord reprenant l’ensemble des projets ou actions, la programmation dans le temps et les moyens financiers prévus.
 
en cas d’approbation du PCDR par le Gouvernement wallon.
 
Une fois que la CLDR aura approuvé le projet de PCDR et que le Conseil Communal l’aura avalisé, celui-ci, après avis de l’administration compétente, doit être « défendu » devant la Commission Régionale de l’Aménagement du Territoire (CRAT) pour être ensuite approuvé par le Gouvernement wallon.
 
Le Gouvernement wallon peut approuver le PCDR pour une durée de validité de maximum 10 ans.
 
 Une fois le Programme Communal de Développement Rural approuvé par le Gouvernement wallon, un deuxième temps de l’ODR peut commencer. Celui de la mise en œuvre des objectifs et des projets repris dans ce « fameux » document qu’est le Programme Communal de Développement Rural.
 
L’Opération de Développement Rural se voulant globale et cohérente, le PCDR doit se comprendre comme un outil de gestion et de prospective communale et non comme un catalogue de projets à subventionner.
 
En ce qui concerne les projets, inscrits au PCDR et relevant du Ministre ayant le développement rural dans ses compétences, la Commune peut demander des subventions à hauteur de 80%. Il revient à la CLDR de proposer le ou les projets demandé(s) en première convention.
 
Pour les projets ne relevant pas de la compétence du Ministre ayant le développement rural dans ses attributions, le PCDR constitue un atout supplémentaire dans la recherche de financement. La décision finale revenant au ministre compétent pour ces projets.